Actualités diverses

À l'Institut Catholique de Paris

  • #InsertionPro des jeunes diplômésAvec 95% des diplômés ayant déjà occupé un emploi dans les 16 mois suivant l’obtention de leur diplôme, l'ICP affiche d'excellents résultats. Des résultats en hausse de 4 points par rapport aux deux années précédentes.Pour la cohorte 2013-2014 interrogée cette année par le CSA, le délai moyen d’accès au premier emploi se raccourcit encore pour s'établir à 1,9 mois. L'emploi occupé par les diplômés ICP est en général plus stable que la moyenne nationale : 60% sont en CDI contre 50% dans les enquêtes nationales de même nature. À noter 57% des diplômés trouvent un emploi un mois ou moins d'un mois après la fin de leurs études la grande diversité des leviers d'accès à l'emploi des diplômés. Le réseau (personnel, professionnel, ICP Alumni), le stage, le concours, et bien sûr l’offre d’emploi traditionnelle : toutes les voies d'accès sont également citées par les diplômés plus d’un tiers des diplômés ICP travaillent  dans les secteurs de l’humanitaire, du développement durable, et de la solidarité ils travaillent davantage dans des PME : 65% des diplômés ICP évoluent dans des structures de moins de 250 salariés, contre 41% des diplômés français L'enquête d'insertion en image En savoir plus sur l'insertion des diplômés et les enquêtes conduites par l'ICP

  • Cette réalisation a pu se faire à partir d'une reconstitution historique des pratiques alimentaires et culinaires du Couvent des Carmes au 17ème siècle.Ce potager a été imaginé par des étudiants du Master Politiques Environnementales et Management du Développement Durable (PEMDD) de la FASSE, avec l’appui d’Antoine Lagneau, chargé de cours à l’ICP, travaillant également à NatureParif et de notre partenaire Vergers Urbains.Actuellement, quatre carrés composent cet espace L'un, dit médicinal, va permettre de découvrir les plants des 14 plantes et 9 épices qui composent l’eau de mélisse. Le second est constitué de légumes divers d’ile de France (fèves et ail). Deux autres sont à ce jour au repos.En bordure, ont été plantés des framboisiers, fraisiers et autres plants de fruitiers vivaces.Ce potager participe également au développement de la biodiversité régional, ainsi qu'à l’amélioration de la qualité de vie au sein de notre Campus.Cette initiative n’est pas restée inaperçue dans les médias, puisque le Parisien, le journal La Croix et France Inter ont consacré un article à ce sujet lors de son lancement en 2016.

À la Faculté de théologie

À l'IER Études Religieuses