Site web Rémy Kurowski - 2017/04/15 - Homélie - Veillée pascale

2017/04/15 - Homélie - Veillée pascale

attention open in a new window ImprimerE-mail

Courage d'être baptisé et d'être croyant ! Courage de croire en la résurrection et ses conséquences. A toute époque est sollicité le courage de la foi. Mais il y a des périodes où cela devient très urgent. Il semble qu’à   nouveau ce soit le temps, maintenant,  où nous sommes interpellés directement et personnellement.

 Qui es-tu? Que désires-tu, et où va ta vie ? Il y a des périodes où le courage d'action rend caduque la paralysante complaisance du doute, ou pis encore !, ne pas se sentir concerné. Le tombeau vide nous interpelle. Et le monde attend de nous une réponse claire. Jésus, oui ou non, est-il ressuscité?  La suite en découle, en découle en termes de courage.

Courage pour sortir de notre propre zone de confort. Déjà  la fraternité humaine est à ce prix. Et ceux qui vous disent qu'ils la vivent, cette fraternité, naturellement, sans aucun effort, spontanément, ne les croyez pas trop vite. Vérifiez d'abord quels sont leurs véritables lieux de combat, ou tout au moins les supposés.

Car la vraie fraternité, comme la vraie vie, tout  comme la vraie foi, tout cela s'acquiert au prix de vrais combats. Petits, pour la plupart du temps, peut-être insignifiants aux yeux des autres,  mais revêtant une importance  capitale pour nous.

Combat pour ce léger remaniement de notre agenda. Remaniement afin de venir ce soir et demain et toutes les semaines de l’année. Venir pour, ensemble, entretenir la flamme d'Esperance divinement fondée. C'est aussi un petit détail de ma vie  qui va être modifié aux prix de mon effort de Carême.

C'est une attitude nouvelle dans le travail qui sera inspirée par la foi dans mes relations professionnelles. Par ex., en regardant désormais mes collaborateurs non pas comme des machines à générer du profit, mais comme des partenaires d'un projet commun.

Tout cela suppose le courage de sortir de notre zone de confort. La foi chrétienne, sans le négliger, ne vise pas en premier le bien être. Elle vise le déplacement en vue du bien être en Dieu. Et cela suppose d'accepter tous ces remaniements. Parfois, non sans gêne !

Le tombeau vide est plein d'Esperance.  A la place de nos lieux de mort en nous et chez les autres, mettre de la vie. A la place de l'impossible humain, mettre du possible divin.

Audrey et Sarah, et Basil dans quelques mois en France !

Votre véridique cheminement vers le baptême s'enracine dans tous ces désirs. Et vous le savez que, finalement, tous ces bons désirs sont divinement inspirés. Vous découvrez cela au fur et à mesure que vous avancerez vers la foi de l'Eglise. Et après votre baptême, cette foi de l’Eglise ne va cesser de croitre.

C'est au plus intime de vous-même que va se faire cet  approfondissement. C'est dans la prière quotidienne et le rassemblement dominical que vous allez l’accueillir et le consolider. Ici ou ailleurs, vous trouverez toujours un ou deux amis de ce Christ. Et son Esprit, par eux aussi, continuera à vous enseigner toute chose.

Dans quelques instants, une grande plongée pour une vie toute autre. Une grande plongée pour une vie bien plus belle. Vie renouvelée dans l'espérance de la Pâques, que personne ne pourra vous ravir. Amen