Site web Rémy Kurowski - 2008/08/15 - Concert-méditation de l'Assomption

2008/08/15 - Concert-méditation de l'Assomption

attention open in a new window ImprimerE-mail

1. Depuis que le Christ est ressuscité, depuis la Pentecôte…,

Depuis que Marie est montée au ciel, depuis tout cela
Le souvenir des disciples n'en a jamais faibli!

Depuis que Marie est montée au  ciel
La joie de disciples ne peut plus défaillir.

Tous les jours  le ciel accueille ceux qui y montent
Tous les jours les anges chantent les cantiques d'actions de grâce.

Depuis que Marie, dans le souvenir et dans la joie, est accueillie  et chantée,
Le haut des cieux n'est qu'une rencontre,
Rencontre qui se raconte :
Et voici comment !

D'abord en musique….

 

2. En effet du haut des cieux des voix innombrables se font entendre :

" Comment, nous, qui étions autrefois sur terre, sommes-nous montés au ciel?"
" Comme Marie " répond l'ange Gabriel, porteur de bonnes nouvelles, " c'est-à-dire tout légèrement, avec grâce, pleins d'espérance ! "

Et aux voix innombrables de reprendre :

" Plus notre vie était donnée, toute donnée, plus vite nous montions au ciel. A tout instant de notre vie, nous montions ainsi, sans pour autant quitter la terre, comme Marie tout légèrement, avec grâce, pleins d'espérance.
Plus notre vie était offerte, tout offerte, plus sûrement nous montions au ciel, comme Marie, tout légèrement, avec grâce et pleins de confiance"

Musique….

 

3° Et nous, d'ici bas, ne pouvant pas nous taire,

 Nous interpellions avec gravité, de notre vie d'ici, ceux qui sont déjà montés dans l'âme et dans l'espérance de la résurrection des corps :

"Comment vous êtes montés au ciel ? "
Sans attendre leur réponse, car ils ont le devoir de se taire nous ne pouvions que constater avec eux que  Dieu seul le sait !

 

musique….

 

4° Nous qui sommes de la terre, nous savons qu'ici bas presque  tout est lourdeur et peu de grâce, avec plein de désespérance !

Nous savons aussi qu'il ne suffit pas de regarder Marie enlevée au ciel,
Il faut encore enlever nos chaussures, nos bottes, nos pantoufles mêmes,
Il nous faut enlever  aussi les mesures de nos pas, pas brusquement, tout à coup, mais bel et bien pas à pas.

Enlever tout ce que nous pouvons… et tout ce que nous ne pouvons pas enlever, alors que cela malgré tout doit l'être, tout cela nous sera enlevé sans notre accord, sans notre consentement, à notre insu, sans tenir compte ni de notre disgrâce, ni même de notre vertu.

" Enlevez-moi tout cela d'ici ! " Cri de cœur, cri de vie. Qui n'a pas cru devoir faire de la sorte, au cœur de la détresse, ou à sa périphérie, emporté par le désir de vivre et de ne pas souffrir. Qui n'a pas crié et qui n'a pas entendu comme Marie montée tout légèrement, avec grâce  et pleins d'espérance. 
 
Musique….

Pour terminer nous fêtons l'anniversaire de 103 ans d'une participante, ancienne musicienne professionnelle.
Musique assurée à l'orgue par Yannick Daguerre, organiste titulaire de la collégiale st Martin.