Site web Rémy Kurowski - 2014/08/08 - Méditation personnelle - L’âme de la Grèce

2014/08/08 - Méditation personnelle - L’âme de la Grèce

attention open in a new window ImprimerE-mail

L’âme de la Grèce c’est la mer.
J’ai donc échoué sur la plage de Corinthe.
Je me suis laissé tanguer au grès  des vagues.
Les vagues m’ont fait pivoter par les pieds
Qui telles les aiguilles  tournant depuis la mer,
Vers la rive de la plage ont désigné
La direction de mon corps,
Peut-être même de l’esprit.


Echoué comme un objet 
Je me suis laissé ballotter
En attendant la suite.
Un moment donné je me croyais
Même tourné vers l’orient.


Soudain je me suis senti emporté par la vague rentrant,
 Puis j’ai entendu ceux qui mouillent juste à côté :
Ça y est, vous partez !
En effet je m’éloignais de la rive
Non sans complaisance et de corps et d’esprit.


Inexorablement je partais au loin,
De la Grèce terre pour ne plus comprendre que la mer,
Et à partir de là, ce qui les unit,
La côte,  le littoral !


Les lignes côtières  à déployer seraient
Sans doute aussi longues et larges
Que la superficie de l’intestin :


L’une digérant les aliments pour le corps,
L’autre permettant de  déployer le regard aux dimensions
D’un vaste monde composé des reliefs d’hier
Et ceux d’aujourd’hui et sans doute déjà  ceux de demain.


Mais mon corps que la mer fait pivoter n’en dit rien
Et même l’esprit se tait prudemment
Sans boire la tasse, ensemble nous prenons de l’eau à la bouche