Site web Rémy Kurowski - 2018/01/28 - Journal - Vietnam, football et moi !

2018/01/28 - Journal - Vietnam, football et moi !

attention open in a new window ImprimerE-mail

La demi-finale d'Asie de la semaine passée fut mémorable. 
Les juniors vietnamiens la gagnent et deviennent les héros de toute la nation. Finale perdue sous la neige quelque part en Chine. N'empêche, le stade de Hanoï est plein pour les accueillir sous les rythmes disco. Il fait très froid, mais la jubilation est omniprésente. Devant la télé en famille chez mes amis vietnamiens aussi. 


Le lendemain voyage en-dehors de Hanoï. Une fois le paysage urbain et celui de la plaine changé en paysage de montagnes quartziques dont les formes uniques dessinent l'horizon à leurs façons, nous nous arrêtons chez M.
Lundi se termine avec la lecture du message du cardinal Zen posté sur Facebook. 
Et mardi commence avec la lecture d'un message d’amis de France qui annoncent leur prochaine venue à Hong Kong pour y travailler. 


Avant la messe du soir j'apprends que Sophy de Hong Kong a fait un AVC en accouchant d'un second fils.  Terrible nouvelle. Nous aurons à l’accompagner ainsi que son mari, elle qui était en chemin vers le baptême pour Pâques. Elle le sera d'une autre façon, elle qui nous a déjà donné deux témoignages qui laissent sans voix : Vous, les chrétiens vous avez un trésor dont vous ne vous servez même pas ou si peu. Elle le disait au sujet du pardon inconditionnel dont le Dieu des chrétiens est seul capable. Et  le deuxième : Comment comprendre la souffrance "gratuite". D'une gratuité à l'autre, nous aurons à l'accompagner. 


La visite de la cathédrale et trois tours du lac en guise de réchauffement climatique de mon corps, puis...


Enfin à la porte d'ANNAM pour être dans le français et francophone. 


Quels délices cet Alain et ceux dont  il me parle comme Quy Paul, compositeur (surtout de 9 sonates, appelé Beethoven du Vietnam) francophone que nous nous apprêtons à voir. Et que j'ai vu. Deux très riches rencontres que je ne suis pas prêt d'oublier.


Enfin l'aéroport et le départ retardé, mais enfin.