Site web Rémy Kurowski - 2009/01/04, Épiphanie - Concert-méditation - Gabon, Bach, Schweitzer

2009/01/04, Épiphanie - Concert-méditation - Gabon, Bach, Schweitzer

attention open in a new window ImprimerE-mail

1° Schweitzer dans mes souvenirs.

 

- souvenir personnel de la lecture d’un livre à lui consacré, de sa grande stature d’homme croyant, pasteur, organiste réputé, engagé dans la vie de la société, soignant les malades et favorisant la paix.
- souvenir de ses activités en France et au Gabon, puis le souvenir de la présence de la Suisse par l’aide que certains ont apporté à la construction et au fonctionnement de l’hôpital de Lambaréné.
- souvenir d’un homme qui me fascinait par son ouverture missionnaire (annonce de la foi et la charité active) au service de laquelle il mettait ses multiples dons.

 

2° Schweitzer pasteur, médecin, musicien, philosophe et théologien.

 

- A Strasbourg : pasteur à l’église St Nicolas et séminaire protestant.
- A Paris Organiste de la société Bach.
- Auteur de livres de philosophie et de théologie : Philosophie de la civilisation (1923), Recherche historique sur la vie de Jésus (1906), La mystique de l’apôtre Paul (1930), Royaume de Dieu et chrétienté (1967).

 

3° Schweitzer à Lambaréné.

 

En 1913, au bord du fleuve Ogooué l’hôpital est en construction, mais la guerre 1914 interrompt son oeuvre.
En 1924 Lambaréné devient un grand centre hospitalier du traitement de la lèpre et des maladies tropicales.
L’hôpital est conçu et construit selon le principe de « technologie appropriée » qu’il invente à cette occasion : faire selon ce qui convient au cadre africain, matériaux et mode de vie. Ainsi il encourageait les familles à vivre avec les malades. Autour de l’hôpital il a construit une cité pour accueillir les familles. Il soutenait financièrement le personnel (quarante médecins et plusieurs dizaines d’infirmières et aides soignantes) par ses ressources (fortune personnelle et bénéfices de ses concerts et enregistrements de Bach.

 

4° Schweitzer connaisseur de Bach.

 

En 1905, il publie « Jean-Sébastien Bach, le musicien poète », il y présente Bach comme mystique religieux dont la musique était le point d’entrée pour la compréhension des forces cosmiques de la nature.
Il y préconise également le style d’interprétation neuf, simple, dépouillée qui détermine par la suite la manière de jouer les œuvres de Bach.

En 1993 la musique de Bach fut enregistrée au Gabon par des groupes instrumentaux et vocaux gabonais.   

 

5° La pensée de Schweitzer

 

Il ne se faisait pas d’illusion sur l’égalité entre les civilisations traditionnelles et occidentales ; son modèle biblique venait de la parabole de Lazare et de l’homme riche (Lc 16, 19-31).
Il croyait qu’il fallait toujours choisir la voie de la miséricorde.

 

Quelques principes de sa pensée :
- Toute vie en tant que telle est sacrée
- Toutes les formes de la vie contiennent les forces qui les poussent vers leur perfection.
- Toute décision qui maintient et accroît chez un être vivant et conscient –homme ou animal – la souffrance ou l’angoisse est une décision mauvaise. Voilà le véritable critère de la vie !
- Comment concilier le Dieu créateur du monde avec le Dieu d’amour, volonté de promouvoir le bien ?
- Nous sommes dans la vérité lorsque nous ressentons de plus en plus profondément les conflits
- La bonne conscience est une invention du diable !

 

6° Schweitzer.

 

Schweitzer protecteur, colonialiste, paternaliste, autoritaire, Schweitzer médecin, organisateur, inventeur, Schweitzer homme de précision technique, médicale, musicale, philosophique et théologique, Schweitzer homme de foi et d’action et dans les deux de qualité et de haute définition, voire de haute fidélité.
 Modèle de missionnaire pour aujourd’hui, certainement pas en tout, car un siècle qui sépare, c’est beaucoup ! tant l’évolution fut grande dans la mesure ou les visées coloniales ne sont plus avérées, mais quelle est alors cette fraternité qu’il faut promouvoir pour pouvoir être au Gabon ou ailleurs, dans un autre monde pour l’avènement d’un monde nouveau, celui du Royaume de Dieu ? Sans trop savoir ce qu’elle  signifie vraiment, c’est par elle, la fraternité de vie que passe la grandeur de l’homme qui partage ses richesses, ses charismes, sa vie.

 

Bonne méditation en compagnie de Jean-Sébastien Bach et ceci grâce à Yannick et l’orgue de la collégiale en ce soir de l’Epiphanie.