Site web Rémy Kurowski - 2017/04/11 - Méditation personnelle - Mardi Saint

2017/04/11 - Méditation personnelle - Mardi Saint

attention open in a new window ImprimerE-mail

Mais les pierres se sont tues
La colère a sombré dans l'oubli.


Comme de l'eau répandue dans le sable du désert
La révolte du juste s'est anéantie en la rendant muette.


Les pierres, mais aussi le sable et l'eau pris par le maçon pour une construction nouvelle
Inertes, demeurent muets.


Puis


Les pierres crieront la justice de Dieu
Les grains de sable fleuriront de promesse et l'eau lavera tout regard


Le corps du ressuscité se dressera comme un temple divinement rebâti,
Abraham se dressera sur le trône de la promesse
Et l'eau étanchera toute soif de Dieu.


Mais l'autre jour sur le Calvaire
Les pierres et le sable furent muettes et stériles
Et avant que l'eau ne coule de nouveau
Le sang se vida du corps outragé.


Mais désormais l'eau et le sang couleront à  flot,
Mis désormais la colère sourde
Au rythme de la croissance du royaume bâti sur des pierres vivantes, sur le sable de la promesse, cimentés, irrigués par l'eau et le sang qui lui donne forme tangible de promesse de vie dès notre existence sur terre.